Avocat
à la cour
Versailles
Parcours Professionnel

On hésite souvent à consulter un Avocat : crainte de tarifs élevés, de discours obscurs, de procédures interminables.

Pourtant, l’Avocat est un professionnel compétent (soumis à une obligation de formation continue), qui se doit d’être transparent sur ses coûts (une convention d’honoraires doit être systématiquement établie) et qui vous conseille en amont pour vous éviter, si possible, un procès, ou sinon, vous défendre au mieux de vos intérêts devant tous les Tribunaux.

Il est donc souvent utile de le consulter avant d’entamer toute procédure, car il peut vous éviter bien des soucis par la suite.

Ayant prêté serment en 1987, Martina BOUCHÉ exerce la profession d’Avocat au Barreau de Versailles depuis près de 30 ans. Après des études de droit à l’université de Sceaux, elle rejoint un cabinet Versaillais, où durant trois ans elle se forme à différentes pratiques du droit, avec une prédominance du droit de la famille.

Elle ouvre son propre cabinet au début de l’année 1991, et exerce depuis en structure de cabinet groupé.

Au sein du Barreau, elle fut Secrétaire de la Conférence, membre du Conseil de l’Ordre où elle a siégé durant 3 ans. Elle a en outre présidé la Commission Jeune Barreau, commission ordinale chargée de l’accueil et du conseil aux jeunes Confrères, et a assuré les fonctions de vice-Présidente de l’association Versailles – Lafayette, chargée du jumelage entre le barreau de Versailles et du barreau de Lafayette, en Louisiane (U.S.A.).

Bilingue français-allemand, Martina BOUCHÉ maîtrise également l’anglais, permettant ainsi une ouverture du cabinet sur l’Europe, et l’accueil d’une clientèle dont la langue maternelle n’est pas le français.

L’écoute, la compétence et la proximité sont les lignes directrices principales du cabinet.

Domaines de compétences

Un divorce est toujours un évènement douloureux. L’Avocat doit privilégier les solutions amiables mais savoir se montrer pugnace si le conflit ne peut être évité.

La mission de l’Avocat est de défendre son client, mais également de le conseiller dans le choix de sa procédure.

Consentement mutuel ou autres formes de divorce, l’important reste de réussir au mieux sa séparation tant sur le plan moral et psychologique que sur le plan matériel.

Après un divorce ou une séparation hors mariage, les parents peuvent rencontrer des difficultés relatives à leurs enfants : changement de résidence, modification des droits de visite et d’hébergement, augmentation ou diminution des pensions alimentaires….

Autant de conflits pour lesquels les conseils et l’assistance d’un Avocat vous sont aujourd’hui indispensables, et ce devant les juges aux affaires familiales quelque soit le tribunal compétent en France.

Divorcés, vous avez un patrimoine commun ou indivis et n’arrivez pas à le liquider amiablement. L’Avocat, en collaboration avec un notaire, vous guidera et défendra vos intérêts ; sa connaissance des mécanismes des régimes matrimoniaux vous assurera d’un conseil professionnel.

Vous serez assistés pendant vos rendez-vous chez le notaire désigné, mais aussi devant le tribunal en cas d’échec de la procédure consensuelle.

La perte d’un être cher est malheureusement parfois doublée d’un conflit familial autour de la succession qui vient de s’ouvrir.

Certes, le notaire chargé de sa liquidation est un professionnel compétent, mais naturellement tenu à une obligation de neutralité envers chaque héritier.

Seul l’Avocat fera valoir les droits de son client, dans une matière du droit particulièrement complexe et technique.

Vous avez acheté un bien mais il ne vous donne pas entière satisfaction…
Vous avez consenti un bail et votre locataire ne paye pas ses loyers…
Vous avez vendu des marchandises mais votre acquéreur ne vous paye pas…
Vous avez signé un compromis de vente immobilier mais ne pouvez donner suite…

Autant d’exemples de contrats conclus dans la vie de tous les jours et qui peuvent donner lieu à des conflits.

Le cabinet intervient devant tous les tribunaux (tribunal d’instance, de grande instance, commerce) pour défendre vos droits et exiger l’exacte application des contrats qui vous ont engagé.

Quels sont les honoraires pratiqués ?